AccessibilitésinglePartenaires

Accessibilité et inclusion : au-delà de l’égalité – feedback de notre partenaire THEMATIS

Rendre le savoir et la culture accessibles à toutes et à tous : la notion d'accessibilité va au-delà de celle d'égalité.

Avant l’ "American Disability Act" de 1990, des personnes souffrant de différents handicaps ont été "légitimement" exclues des activités quotidiennes les plus simples, telles que circuler dans les bâtiments et dans la rue, s'instruire.

Cette publication a changé la manière dont l'égalité devrait être considérée, en créant une conscience parmi nos sociétés sur "comment être davantage inclusif".

Depuis les années 1990, il a été dit que l'on devait s’adapter à cette inclusion "pour tous" s'agissant d'une raison morale ; les routes, les rues et les bâtiments ont été adaptés aux fauteuils roulants, les trottoirs ; des sons audio sont émis à l'endroit des intersections lumineuses, il existe des panneaux en braille, la langue des signes est de plus en plus utilisée, etc.

Près de 40 ans se sont écoulés depuis et nous continuons d’intégrer les notions d'accessibilité et d'inclusion.

Les institutions culturelles, les sites du patrimoine, les parcs et les musées ont également beaucoup évolué concernant cette mission.

La notion et le plan d’ "action accessibilité" ont été partagés et sont mentionnés lors de nombreuses conférences. 

Il s'agit également aujourd'hui de savoir adresser au mieux les jeunes générations, aux cultures diverses ; les publics présentant des problèmes de santé spécifiques. Le numérique est ainsi intégré aux besoins spécifiques des publics et fait évoluer de plus en plus l'offre du musée.

Récemment, notre partenaire Thematis a assisté à une conférence et a partagé avec nous des informations très intéressantes sur le sujet. Nous avons donc pensé qu’il serait pertinent de mélanger nos réflexions dans cet article.

Durant la conférence, il a ainsi été fait mention du label "Culture inclusive", une initiative développée par Pro infirmis, une association de services basée à Zurich (à but non lucratif, non confessionnelle,  indépendante politiquement).

Depuis 2014, l'initiative a été étendue aux cantons allemands et francophones, ainsi qu'au Tessin, canton de langue italienne de la Suisse.

Bien que de nombreuses institutions culturelles aient déjà intégré un service "Culture inclusive", le label est ouvert aux musées de quelque domaine que ce soit, souhaitant éduquer, informer et guider les membres du réseau - en mettant l'accent sur la diffusion des spécificités de l'inclusion, ainsi que sur le rôle qu'ils y jouent.

Les institutions membres travaillent ainsi en partenariat.

Composés de cinq domaines d’action, les détenteurs du label s’engagent à concrétiser cet objectif en abordant les domaines suivants :

VAN_1

Offres culturelles

SIGNLANGUAGE

Accès au contenu

HIRING

Offres d'emploi

post-impressionist-LA-POSTEjpg

Propositions de communication

Directives concernant l'architecture et autres directives de construction favorisant l'accessibilité

Ces éléments sont suivis de la mise en œuvre de méthodes acceptables et mesurables d'évaluation des champs d'action du label, ainsi que de réunions et de communications entre les détenteurs du label... Il s'agit d'un véritable engagement !

Certaines études de cas sur l’accessibilité qui ont été abordées pendant la conférence à laquelle notre partenaire Thematis a assisté concernent des musées de disciplines et de sujets différents :

  • l’Augusta Raurica a évalué les conditions nécessaires pour transformer un musée en une institution culturelle inclusive
  • le programme de médiation établi par le Pully musées pour les enfants avec une mise en oeuvre pour un public spécifique (autisme et autres troubles du spectre)
  • un autre exemple présenté était celui du musée d'art et d'histoire de Genève et de son offre dédiée aux aveugles et aux malvoyants ; en effet, il a été réalisé une visite guidée basée sur un modèle TACTILE ou SOUND pour "voir" au toucher et au son la collection du musée.

Poursuivant ce même but, une exposition créée en 2015 intitulée "Toucher le Prado" au Musée du Prado à Madrid, en Espagne, a été conçue pour les malvoyants ou les malvoyants, permettant "d'imaginer" le tableau.

En décembre dernier, l’atelier de muséologie de 2018 intitulé : "Vers l’accessibilité universelle aux expositions, un questionnement au-delà de l’inclusion et une réflexion sur la solidarité ?" s'est également penché sur le sujet qui nous intéresse ici, avec des intervenants tels que Nadia Sahmi, architecte DPLG en psychosociologie de l’architecture à Cogito Ergo Sum. Ils ont souligné la nécessité de défendre une perspective globale de l’accessibilité, en mettant en avant le concept de l’humanité en général.

De son côté, Philippe Maffre, architecte et scénographe spécialisé dans les musées et les sites patrimoniaux chez Maffre Architectural Workshop, a parlé de sa lutte pour les projets d'accessibilité en France, qui se poursuit, appelant à la nécessité de synchroniser le cadre législatif avec les réalisations des musées ...

Nous avons donc parcouru un long chemin depuis les années 90, et il existe déjà de nombreux projets dont on peut s'inspirer pour continuer à avancer !

Suivez-nous et donnez-nous votre avis !

Bornes, application / Musée Lorrain

En savoir plus

Table interactive / Musée D’Arts de Nantes

En savoir plus